-
Accueil > Actu Régionale > La FRANC-LR salue la mémoire et l’action de Georges Frêche
La FRANC-LR salue la mémoire et l'action de Georges Frêche

La FRANC-LR salue la mémoire et l’action de Georges Frêche

publié le mardi 26 octobre 2010


Georges Frêche était arrivé aux responsabilités de Maire de Montpellier en même temps qu’éclosaient les premières radios pirates dans sa ville.

En tant que Maire il a toujours respecté les radios citoyennes pour leur contribution au débat et à la démocratie locale.

Il a su chercher dans leurs rangs ses futurs adjoints ou conseillers municipaux : Henri Talvat (Radio Clapas) ou Fanny Dombre-Coste (FM+).
Hélène Mandroux a poursuivi en appelant Perla Danan (Radio Aviva) à ses côtés.

Lorsque Georges Frêche est arrivé à la Région, il avait une solide expérience des radios associatives du Languedoc-Roussillon et connaissait leur ancrage dans tout le territoire régional.

Il savait que la FRANC-LR avait fait le choix de renoncer à demander des financements à l’équipe précédente, tant qu’elle s’inscrivait dans une co-gestion avec le Front National.

Signature de la convention de partenariat Région/FRANC-LR

Au delà de la négociation fructueuse que nous avons mené avec Patrick Malavielle pour définir un cadre pluriannuel de partenariat Région / FRANC-LR, c’est son intervention personnelle qui a donné à cette convention une dimension unique en France.

Avec Josiane Collerais en charge de la Culture à la Région, nous sommes persuadés de pouvoir poursuivre ce partenariat dans le sillon qu’il avait tracé, avec le même respect de notre spécificité de tiers secteur de la communication et la garantie de notre indépendance éditoriale.

Au nom des trente et une radios membres, la FRANC-LR salue la mémoire d’un politique hors normes qui, sans compter, a dédié sa vie au développement du Languedoc-Roussillon et de Montpellier.

Au delà, elle saluent l’homme de culture qu’il était et s’associent au deuil de ses proches et tout particulièrement de ses cinq filles et de leurs mères.

P.-S.

La Gazette de Montpellier a repris partiellement notre communiqué.
Gazette de Montpellier
Puisqu’il m’y est crédité personnellement, je tiens à insister sur l’importance de la phrase finale dont il a été amputé dans la Gazette de Montpellier :
"Au delà, elle saluent l’homme de culture qu’il était et s’associent au deuil de ses proches et tout particulièrement de ses cinq filles et de leurs mères."

Merci de rectifier.
J.Paul Gambier

Sources iconographiques

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.