-
Accueil > Actu Régionale > Y a-t-il une vie radiophonique possible en attendant la RNT (...)

Y a-t-il une vie radiophonique possible en attendant la RNT ?

publié le mardi 27 octobre 2009


Pendant que dans les salons parisiens les milieux autorisés s’autorisent à débattre du devenir de la Radio Numérique Terrestre...

Pendant qu’à Nîmes une poignée de radios commerciales et associatives sont invitées par l’antenne locale d’un réseau national à un pseudo "Congrès" sur le même thème...

Sur le terrain nos radios associatives comptent les coups et attendent le bon vouloir des services de la Direction du Développement des Médias pour traiter leurs dossiers 2009.

Fin septembre, la Commission du FSER n’avait pas encore examiné la moitié des dossiers pourtant déposés par les radios avant le 15 avril.
Gageons que les indices de performance, chers à notre administration "révisée", vont encore être battus, à la baisse pour une année de plus.

Plus que jamais, le partenariat pluriannuel tissé avec la Région Languedoc-Roussillon, même avec son exigence pointilleuse dans le montage des dossiers et son inertie dans le paiement des coproductions, reste un acquis précieux pour nos trésoreries.

En complément de ces actions et soutiens régionaux, certaines radios développent des partenariats isolés ou spécifiques avec telle ou telle collectivité, rien de plus normal, principe de subsidiarité oblige.
Certains groupements de radios initient des partenariats départementaux dont les retombées sont réservées aux radios de ce territoire, rien de plus logique, même si cela pose les limites de la solidarité territoriale.

A l’instar des subventions allouées par le Conseil Général de l’Hérault dont toutes les radios membres ont bénéficié durant des années, d’autres ouvrent les portes de nouveaux partenariats institutionnels avec les administrations déconcentrées, pour des campagnes de messages d’intérêt général : le Groupement Régional de Santé Publique (vaccinations saisonnières) et la Préfecture de Région (Nouveaux programmes d’emplois aidés).
Ces campagnes ont été négociées pour pouvoir être ouvertes à toutes les radios de la FRANC-LR qui souhaitent les relayer. Bravo.

Bel exemple de solidarité qui fait écho aux démarches fédérales en matière de formation dont ont bénéficié les salariés comme les bénévoles.

A l’heure de la fracture numérique et des dysfonctionnements des soutiens nationaux, ces actions montrent que la solidarité à la base a encore du sens et des adeptes.

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.